Comment se fixer des objectifs ?

Salut c’est Steven, aujourd’hui je vous présente La méthode S.M.A.R.T pour se motiver au travail.

INTRODUCTION :

Dans une enquête de 2018 révèle  75 % des salariés en France affirment avoir de l’intérêt pour  leur travail. Seulement, cette statistique reste au même point. Franchement , c’est qu’on a la flemme de passer à l’action. Donc voilà une astuce pour se motiver.

1.      Se fixer des objectifs

Beaucoup de personne vont au boulot et se contente d’effectuer les tâches qu’on leur demande sans avoir même qu’un objectif. En agissant comme ça je vous garantie de tombé dans le stress, l’ennui.


La solution serait de rendre votre travail plus intéressant, plus motivant, plus satisfaisant c’est logique. Pour ça, il faut vous fixer des objectifs ;ils doivent être inspirants, et clairs… Vous vous fixez des objectifs et les garder en tête ! Et vous pourrais donc  vous motivation au travail. Votre travail ne vont pas réellement changé, mais vous allez vous sentir mieux. Et ainsi vous êtes donc plus impliqué dans votre travail, sans que ça vous gêne.


Concrètement, se fixer des objectifs c’est facile, et pour que ces objectifs soient vraiment efficaces et vous permettent véritablement de trouver et de garder de la motivation au travail, il faut les fixer de manière méthodique. Du moins, ces objectifs doivent répondre à plusieurs critères. comme vous le recommande la méthode SMART que j’ai évoquer dans ma précédente vidéo.


L’une des manières les plus efficaces de se fixer des objectifs est de vous rassurer que ces objectifs sont SMART. Spécifiques, Mesurables, Acceptables, Réalistes et Temporels.


Spécifiques


L’une des erreurs courantes c’est que certains se fixent des objectifs dans leur travail est que ces objectifs sont parfois très vagues. Vos objectifs, même s’ils sont ambitieux, ne sont pas de nature à vous motiver réellement dans votre travail. Il faut vous fixer des objectifs détaillés, précis, clairs, en donc objectifs qui soient spécifiques.

Mesurables


les objectifs que vous vous êtes fixez doivent aussi être mesurables, sinon vous ne pourrez pas savoir votre progression vers l’atteinte de vos objectifs, et vous ne pourrez pas non plus savoir si vous les avez atteint , vos objectifs. C’est  Simple, pour qu’un objectif soit mesurable, il suffit parfois de lui attribuer des valeurs. Par exemple, vous fixer comme objectif de « faire 10 heures supplémentaires de moins tout au long du premier semestre de cette année », plutôt que d’avoir comme objectif de « faire moins d’heures supplémentaires les mois à venir ».

Acceptables


Vos objectifs doivent aussi être acceptables. c’est-à-dire qu’ils ne doivent pas compromettre vos collègues ou votre entreprise (ni vous ), il faut que vos objectifs soit morales, légales, sains, honnêtes et éthiques.

Réalistes

L’une des meilleures manières de se motiver au travail à travers la fixation d’objectifs est de se rassurer que ses objectifs sont réalistes, ce qui n’empeche pas l’importance des autres critères que doivent respecter les objectifs formulés, puisque ces derniers doivent respecter tous ces critères. Le côté réaliste des objectifs est très important, puisque cela vous permet de « garder la tête sur les épaules »

Temporels

Pour qu’ils soient efficaces et qu’ils te motivent vraiment au travail, vos objectifs doivent être temporels. Donc inscrits dans le temps. Ils doivent avoir une date butoir. Par exemple. si vous devez rédiger un rapport d’activité de 100 pages, vous pouvez vous fixer comme objectif : « Rédiger 5 pages du rapport par jour de travail pendant 20 jours de travail ». Et donc, vous aurez une date butoir, et vous pouvez la cocher sur le calendrier. Il sera difficile de vous ennuyer au travail, et vous pourrez même mieux organiser vos heures de travail.


vous devez toujours garder en tête vos objectifs ainsi fixés selon tous ces critères. Quelle que soit la nature de vos objectifs.

vous devez toujours les garder en tête,et vous en souvenir. Je vous conseil même de noter ces objectifs par écrit dans un cahier ou un fichier excel. Il serait même mieux de réécrire chaque semaine vos objectifs à la page dédiée au lundi de votre journal.

Entreprendre en France

En quelques mots:

Se mettre à son compte entreprendre seul et même créer sa boîte beaucoup en rêve mais beaucoup se décourage très vite devant l’ampleur de la tâche qui s’annonce.

Et c’est vrai qu’elle n’est pas moindre.

il faut d’abord humer l’air du temps et scruter le marché pour trouver la bonne idée point puis il faut la valider, faire une étude de marché, monter un dossier financier, se confronter aux questions fiscales et sociales virgule et aux questions administratives.

Et dans ce même temps…

il faut aussi réfléchir à son installation, trouver les bons locaux, acheter ou même louer du matériel, et même voir pour recruter des salariés. Et tout ça en démarchant ses premiers clients et en négociant avec ses premiers fournisseurs, pour engager le démarrage de l’activité…

Enfin bref…

une tornade à la fois excitante et aventureux, motivant, risqué, mais vraiment enrichissant même si les débuts sont difficiles.

Aujourd’hui vous avez sûrement plusieurs raisons de vouloir devenir entrepreneur…

  1. le goût du risque
  2. L’indépendance ou l’autonomie
  3. Envie de se lancer seul dans le commerce
  4. Se mettre en valeur grâce à son savoir-faire
  5. Exercer une profession libérale en tant qu’indépendant
  6. Hériter ou même reprendre une activité qui était déjà dans la famille
  7. Avoir rencontré un entrepreneur qui cette son entreprise
  8. Où avoir une volonté tellement forte de se mettre à son compte pour ne pas ne plus dépendre d’un employeur d’un directeur des ressources humaines d’un chef de service ce qui était mon cas

Quelles que soient vos raisons elles ne suffiront pas et vous vous en doutez elle vous serviront pour votre motivation vous aurez à faire vos preuves.

dans un premier temps:

Il faudra vous former développer vos méninges car la portée de votre entreprise sera le résultat de vos compétences et de vos moyens. Il ne faut pas hésiter les ouvertures en sollicitant la vie et les conseils d’experts aussi bien institutionnel que particulier, on mettra toutes les chances de notre côté en respectant les procédures légal ou même organisationnel ce sont déjà des recettes qui ont fait leurs preuves et qu’ils le feront plus tard et ainsi récolter des fonds amenez vos futurs partenaires et clients à travailler avec vous et pour ça rien de plus efficace que d’être convaincu soi-même de son succès grâce à notre assurance d’avoir fait tout ce qu’il a fallu pour réussir !

Il faut savoir que…

non les Français n’ont pas tous envie de s’expatrier ou de devenir fonctionnaire oui les candidats au départ et au concours public sont nombreux mes candidats à la création d’entreprise le sont aussi de plus en plus chaque année vous savez très bien que vous n’êtes pas le dernier entrepreneur qui compte s’installer virgule la création d’entreprise a énormément progressé depuis plus de 15 ans 200000 nouvelles activités en l’année 2000 et ce chiffre a dépassé les 300000 parents en 2007 et 500000 parents à partir de 2009 depuis le rythme se maintient à + 7 % chaque années

les catégories d’entreprise

Il faut savoir que les entreprises sont classés grâce aux critères économiques au nombre de salariés immobilisant valeur ajoutée total de bilan dépenses de recherche et développement chiffre d’affaire donc évidemment cela conduit à définir quatre catégories d’entreprises en France :

Les micro-entreprises :

moins de 10 salariés elle représente 96 % des entreprises françaises dans le secteur marchand non agricole, ce sont de petits commerces, de service et d’artisanat virgule 58 % d’entre elles n’ont aucun salarié 17 % n’en n’ont qu’un seul et 25 % en ont deux

Les PME, petite et moyenne entreprise:

entre 10 et 250 salariés il emploie en France en moyenne une trentaine de salariés et assure 28 % de l’emploi salarié 60 % d’entre elles emploient moins de 20 salariés 10 % atteignent ou dépasse 50 salariés et les activités qu’elle exerce sont très diversifié beaucoup plus que dans d’autres catégories d’entreprise.

Les ETI, entreprise de taille intermédiaire:

de 250 à 5000 salariés il y en a près de 6 miles employant 650 salariés en moyenne donc 40 % dans l’industrie elle assure le 24 pourcents de l’emploi salarié en France 55 % d’entre elle emploie entre 250 et 700 salariés et 20 % en emploi moins de 250.

Les grandes entreprises de plus de 5000 salariés

Au nombre de 286 dans 60 pourcents sont française et 30 % relève de l’industrie manufacturière fabrication automobile matériel de transport exetera elles sont les seuls à véritablement réunir tous les critères d’organisation en groupe, Recherche et Développement, déploiement international, elle emploie en tout 4,3 million de salariés soit 29 % des emplois salariés, 50 d’entre elle dépasse les 20000 salariés, parmi lesquels 20 entreprises en emploi plus de 50000.

La crise économique s’éloigne enfin !

Selon l’Insee, la France a finalement plutôt bien résister à la crise économique qui a commencé en 2008 point oui beaucoup d’entreprises ont eu du mal à démarrer ou à survivre et beaucoup d’emplois ont été perdus

Cependant depuis 2010, la conjoncture économique évolue favorablement et l’impact de la crise s’atténue petit à petit point la pérennité des entreprises nouvellement immatriculé est un bon indicateur de l’évolution de la conjoncture économique d’un pays point parmi les 138 entreprises immatriculées en France au 1er semestre 2010 mise à part les auto-entrepreneur et micro entrepreneur l’Insee remarque que 60 % était encore en activité en 2015 donc oui. De plus que la porte des entreprises créé avant la crise en 2006

(Source Insee première numéro 1639)

Il faut noter qu’en 2010 le nombre de création de société était beaucoup plus importante que le nombre de création d’entreprise individuelle en outre une conjoncture économique plus favorable le statut de société semble donc plus durable dans ce contexte que celui d’entreprise individuelle et nous y reviendrons dans un prochain article

Quoi qu’il en soit l’ensemble des entreprises des secteurs marchands non agricoles s’élève quand même à 4 million en 2015 elle contribue as-tu à une hauteur de 56 % à la valeur ajoutée de l’ensemble de l’économie française des secteur marchand non agricole et non financiers représentent 2,35 million d’entreprise or micro-entrepreneur et micro-entreprise

Celle-ci réalise près de 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1 milliards d’euros de valeur ajoutée soit la moitié de la valeur ajoutée de l’ensemble de l’économie

conclusion :

Dans un contexte plus général de reprise économique avec une forte croissance depuis 2011 + 1,3 pourcents de PIB en volume de 2015 le taux de marge la rentabilité économique la rentabilité financière est le taux d’autofinancement des entreprises sont tous également orientés à la hausse ce qui donne une envie d’entreprendre.